ADV19-TRANSCRIPT: Bonus et Outil gratuit!

Bonjour! J’espère que vous allez bien? de mon côté ça va très bien! D’autant plus que j’ai 2 excellentes raisons de vous jaser aujourd’hui. En fait, je ne crée pas habituellement d’épisode le vendredi, je préfère publier mes épisodes régulier le lundi, mais cette semaine c’est ma fête. Donc, j’ai décidé de célébrer ça avec un nouveau micro. Il fonctionne comme un charme, si vous n’avez pas remarqué la différence, moi perso je trouve que ça fait une énorme différence sur la qualité du son. Donc, avec ce dit nouveau micro, j’ai décidé de souligner la journée internationale du podcast qui est lundi prochain le 30 septembre et d’enregistrer un épisode tout spécial. En fait, je voulais vous offrir un outil gratuit pour l’occasion. J’ai donc créé un petit guide qui s’appelle: Faire passer le message. Vous trouverez le lien pour télécharger ce petit guide dans les notes de cet épisode.

Faire passer le message, c’est en fait un petit guide qui vous donne les grandes lignes à comprendre et des étapes à considérer pour créer des visuels qui vont efficacement faire passer votre message.

Quand on explore nos propres données, on n’a pas besoin de beaucoup d’éléments pour nous permettre de comprendre les visuels qu’on a créé. Après tout, nous sommes la personne qui maitrise le mieux les données et donc qui est la mieux placée pour comprendre le tout. Par contre, à partir du moment où on utilise les graphiques créés à partir de ces données pour présenter à un auditoire le graphique en lui seul n’est plus suffisant.

C’est certain qu’on désire que l’audience interprète les résultats et de la même façon que nous, mais c’est difficile pour eux de savoir quelles sont les bonnes questions à se poser quand ils ne connaissement absolument rien des données qui leur sont présentées. C’est la responsabilité de celui qui crée le graphique de mettre la table. Comment on conceptualise le graphique affecte comment le lecteur lit et interprète les données sous-jacentes.

Pour concevoir des visuels qui atteignent l’objectif fixé, la première étape est de connaitre le matériel avec lequel on travail. C’est souvent l’étape qui est la plus négligée, quand on commence à travailler avec les données, on peut devenir très enthousiaste par rapport à notre produit final. On désire créer quelque chose d’extraordinaire, de beau et d’intéressant à regarder. Tout ceci est très bien, mais il est impossible à réaliser si on n’a pas à priori une idée de l’objectif derrière notre travail de visualisation. On risque fortement de se retrouver avec un superbe visuel qui n’apporte aucune conclusion ou qui ne fait passer aucun message clair puisqu’on n’a pas pris suffisamment de temps pour regarder, analyser et comprendre nos données pour savoir quel est le point important à présenter.

Avant de passer à l’étape de création du visuel, il faut prendre le temps d’en apprendre plus sur les données que nous avons entre les mains. Comment est-ce que ces données ont été récoltées, comment est-ce qu’elles ont été estimées et validées et si tout ceci fait du sens. Normalement, le processus de récolte, de nettoyage et d’analyse de données prend beaucoup plus de temps que le processus de création de graphique en lui-même.

Donc, la prochaine fois que vous aurez une base de données en face de vous, ne sautez pas tout de suite à l’étape création du visuel. Prenez le temps de prendre connaissance des données, d’étudier leur contexte et de valider les unités de mesures. Si dans ce processus, quelque chose vous semble irrégulier où sortir de la tendance attendue, il y a de bonne chance pour que ce soit un élément qui mérite un peu plus d’attention. C’est souvent de cette façon qu’on trouve les meilleures histoires à présenter.

L’étape suivante est de préparer le lecteur. Le travail de celui qui conçoit le visuel est de communiquer ce qu’il sait des données à son audience. L’audience n’a fort probablement pas pris le temps de regarder les données. Ils ne sont donc peut-être pas en mesure de voir les mêmes conclusions que le concepteur s’il n’y a pas d’éléments de mise en situation ou d’explication. La bonne approche à prendre est de prendre pour acquis que les lecteurs approchent vos visuels en étant complétement ignorant du sujet ou des données que vous présentez.

Il n’est pas nécessaire d’écrire un rapport complet pour accompagner chacun de vos visuels. Au minimum, il faut un titre et un sous-titre pour expliquer tout visuel.

La leçon importante à retenir: ne pas assumer que vos lecteurs connaissent tout ce qu’il y a savoir ou qu’ils peuvent identifier tout seul les points importants de vos visuels.

Après le titre et le sous-titre, qui exposent le plus souvent le sujet et la conclusion à retenir, il peut être intéressant d’utiliser les couleurs pour diriger l’attention de notre lecteur vers les points du visuel ou l’on veut qu’ils portent leur attention. Les couleurs jouent un rôle particulièrement important dans la visualisation graphique. Elles peuvent évoquer des émotions et aider à apporter des éléments contextuels. C’est la responsabilité du créateur de choisir les couleurs qui représentent ou renforcent le message général du visuel.

Qu’est-ce qui définit un bon visuel? Même si les gens conçoivent des graphiques depuis des centaines d’années, ce n’est que dans les dernières décennies qu’il y a eu de la recherche qui a permis d’étudier ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas dans le monde de la visualisation de données. Ce domaine est donc très récent. Il n’y a donc pas encore de consensus sur ce qu’en une bonne visualisation. La meilleure approche dans cette situation est de considérer l’audience à laquelle le visuel s’adresse. Est-ce que le graphique répond à ce qu’ils cherchent à savoir? Est-ce qu’ils ont compris le visuel et repartent avec la conclusion en tête pour poser des actions concrètes?

Ultimement, une bonne visualisation est un visuel qui répond à l’objectif fixé par celui qui l’a créé.

Voilà, c’est tout ce que je voulais vous jaser pour aujourd’hui. N’oublier pas d’aller voir dans les notes de l’épisode pour télécharger votre guide gratuit et sur ce on se dit à la semaine prochaine.

Quelques liens utiles:


Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.