Évolution des performances de la production porcine québeçoise

La production porcine a beaucoup évoluée au cours des dernières années au Québec. Les porcelets entrent en engraissement en moyenne à 30 kg au lieu de 24 kg dans les années 2000. Suite à la période d’engraissement, les porcs sortent maintenant 23 kg plus lourd que dans les années 2000. Pour arriver à de telles performances, la conversion alimentaire ajustée (25-107 kg) a dû passer de 2.70 à 2.44.

Avec de telles améliorations des performances des engraissements, on pourrait croire que ces types d’élevages rejettent moins de phosphore dans l’environnement. Or, pour la même durée d’engraissement, les porcs mangent maintenant 270 kg de moulée pour finir à 130 kg de poids vif au lieu du 235 kg de moulée nécessaire pour finir un porc à 107 kg dans les années 2000. Alors, même si la conversion alimentaire c’est améliorée au cours des années, est-ce que les porcs rejettent plus ou moins de phosphore dans l’environnement?

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.